Blogue

blogue header

Blogue - Dépendances et toxicomanie

La Villa St-Léonard 

Ce n’est pas un secret pour personne : il existe un lien étroit entre la dépression et la dépendance. En effet, qu’il s’agisse de la dépendance à l’alcool, aux drogues ou aux médicaments, l’addiction envers une substance, ou parfois un comportement, tel que le sexe, le jeu ou le magasinage compulsif, est souvent l’une des seules manières qu’a trouvée une personne souffrant de dépression pour oublier son mal-être.

Panser temporairement leur douleur

De la même manière que certaines personnes sont plus vulnérables à la dépression, telles que les artistes (acteurs, écrivains, etc.), selon des études, les personnes dépressives ont plus de chances de devenir accros aux drogues, à l’alcool ou aux médicaments.

La raison est simple : ne sachant pas comment faire pour se sentir mieux, ces personnes sont à la recherche d’un moyen de panser leur douleur intérieure sans avoir à demander de l’aide ou encore entrer en thérapie.

Publié dans Santé mentale
mercredi, 04 novembre 2015 13:04

Souffrez-vous de dépression?

Se définissant par un sentiment de tristesse et de vide intérieur profond et persistant, la dépression joue un rôle majeur dans la dépendance des individus aux drogues, aux médicaments ou à l’alcool. En effet, cette affliction, qui touche un très grand nombre de personnes dans le monde, est responsable d’un nombre important de cas de dépendance et c’est pourquoi il est important de la traiter si vous en souffrez avant qu’il ne soit trop tard. Voici quelques indices qui peuvent laisser présager que vous êtes aux prises avec une telle maladie.

 

Vous êtes souvent triste sans raison

Bien entendu, il existe plusieurs types de dépression. Parmi celles-ci, on retrouve la dépression saisonnière, qui est souvent temporaire en raison du manque de lumière et de la mauvaise température régnant à l’extérieur l’hiver, la dépression postpartum (après la naissance d’un enfant), et la dépression dite sévère.

La personne qui souffre de cette dernière peut se mettre à pleurer sans raison, est souvent triste pour rien et éprouve un sentiment de mal de vivre profond. C’est ce sentiment, qui est persistant et qui ne s’en va pas, qui est le plus souvent associé à la dépression, telle qu’on la connaît.

 

Vous avez des idées noires

Vous souffrez définitivement de dépression si vous pensez régulièrement au suicide et croyez que la vie ne vaut pas la peine d’être vécue. Les idées noires sont souvent le résultat d’une mauvaise estime et d’une dévalorisation de soi ou sont accompagnées de celles-ci. Posez-vous des questions si vous n’avez plus envie de rien faire et avez constamment le goût de vous isoler et de rester seul chez vous avec vos pensées lugubres au lieu de vouloir vous amuser et sortir avec vos amis.

 

Vous sombrez dans l’alcool ou la drogue

La dépression entrainant souvent la personne qui en souffre à consommer de la drogue, des médicaments ou de l’alcool pour oublier sa douleur, vous avez de fortes chances d’être dépressif si vous êtes devenu dépendant à l’une ou l’autre de ces substances. En effet, si vous avez constamment besoin de consommer des substances chimiques pour oublier vos problèmes ou pour affronter votre réalité quotidienne, vous êtes susceptible d’être atteint de la maladie.

 

Vous n’avez plus envie de rien faire

Alors que d’ordinaire, vous aviez des passions, des rêves et des activités sociales ou artistiques qui vous branchaient, ces mêmes projets vous laissent désormais de glace et totalement indifférent.

En effet, l’un des symptômes importants qu’éprouve la personne dépressive est qu’elle n’a plus envie de rien faire et a perdu goût à la vie sous toutes ses formes. Elle souffre tellement que pour elle, plus rien n’a d’importance, même ses projets qui autrefois étaient si chers à ses yeux. Elle ressent un grand vide intérieur et a l’impression que rien ni personne n’arrivera jamais à le combler.

 

Vous n’avez plus de libido

Autre indice : la dépression est également souvent accompagnée d’une absence complète de libido et de désir sexuel envers votre partenaire.

Si vous ou l’un de vos proches souffrez de dépression ou encore de dépendance à l’alcool, aux drogues ou aux médicaments, n’hésitez pas à demander l’aide de professionnels.

 

Publié dans Santé mentale

Besoin d'aide avec votre dépendance ou celle d'un proche? Contactez-nous

Vous avez été traité chez nous?

Vous êtes dépendant, alcoolique, toxicomane? Vous avez été traité à la Villa St-Léonard?

Partagez votre témoignage avec nous. Votre expérience peut aider d'autres gens. 

Laissez-nous votre témoignage

Ces articles vous plaisent ou pourraient aider quelqu'un?

Partagez

Suivez-nous

  • Si vous souffrez de dépendance

    N'hésitez pas à nous appeler
    Portneuf 418-337-8808 Sans-frais 1-800-550-8808
  • Alcool - Toxicomanie - Drogues - Médicaments

    Portneuf 418-337-8808 Sans-frais 1-800-550-8808
  • Nos intervenants sont à votre écoute 24h sur 24 tous les jours de la semaine
    Portneuf 418-337-8808 Sans-frais 1-800-550-8808

Maison d'aide Villa St-Léonard Traitement des dépendances

  •  1333, Grand-Rang
    Saint-Raymond-de-Portneuf, QC, G3L 4K1
  •   intervenants@villa-st-leonard.org
  •  418-337-8803 (télécopieur)

 Suivez-nous sur Facebook

Facebook Villa St-Léonard

J'ai besoin d'aide

Que ce soit pour nous parler ou planifier un séjour chez nous, nous vous invitons à nous contacter sans plus attendre.

Nos intervenants sont à votre écoute 24h sur 24
Tous les jours de la semaine

  •  418-337-8808  - principal
  •  1-800-550-8808 - sans frais

Notre spécialité

Aide à la récupération

Nous faisons des thérapies fermées 21 jours avec possibilité de 28 jours

Comment s'y rendre

À partir de l’autoroute 40, prenez la sortie pour la route 365 Nord en direction de St-Raymond. Continuez sur la 365 Nord jusqu’au Grand-Rang (au coin rue des Rosiers).

Faites un don maintenant

La Maison d'Aide Villa St-Léonard aide les gens à se libérer de leur dépendance aux drogues, à l'alcool ou aux médicaments. Nul n'est à l'abri de ce genre de problèmes. Ça pourrait être votre fils, fille, père, mère, conjoint ou conjointe et qui sait, peut-être même vous! 

Votre soutien est précieux. Aidez-nous à les aider!