Blogue

blogue header

Blogue - Dépendances et toxicomanie

La Villa St-Léonard 

lundi, 25 juillet 2016 15:39

La rechute

Un moment passé en centre de désintoxication, un retour - souvent difficile - à la réalité puis, parfois, une rechute. Pour certaines personnes, c'est ce cycle qui viendra contrer les progrès et le chemin parcouru en thérapie. Quelles en sont les causes? Pourquoi certaines personnes rechuteront-elles et d'autres pas? S'il n'y a aucune réponse toute faite ni de principe s'appliquant à l'ensemble des cas, c'est que chaque personne est différente, tout comme peut l'être chaque cheminement. La route vers la sobriété est parsemée d'embûches, et pour certains, la rechute en fera partie.

 

Être prêt à changer de vie
Pour certaines personnes venant tout juste de conclure une thérapie, la rechute ne semble sincèrement pas une option. Pourtant, pour d'autres, cette possibilité se trouve bien présente alors qu'elles avouent franchement avoir des réserves et avoir l'intention de boire à nouveau après leur départ du centre. Les personnes qui prétendent «ne pas avoir de problème au fond» se trouvent plus à risque de revenir à leur substance de choix. Une substance qui leur est devenue réconfortante.

La route de la sobriété est ardue. Changer de vie est difficile. La personne qui vient de terminer une thérapie doit changer complètement son entourage, mettre de côté de nombreux amis et connaissances représentant les influences néfastes de son ancienne vie, modifier ses habitudes du tout au tout en plus de devoir mettre de côté son égo. Lorsqu'on ajoute à cela des problèmes de santé malade, le tout est encore plus difficile.

 

Rechuter, pourquoi?
La rechute est souvent liée aux émotions, que celles-ci soient positives ou négatives. Car pour la personne dépendante, ce sont les émotions qui sont souvent les plus difficiles à gérer au quotidien. Plusieurs facteurs peuvent mener à une éventuelle rechute. Par exemple, tout changement majeur survenant dans la vie de la personne; la perte de quelque chose, une déception, une dispute et, évidemment, les aléas venant avec les relations amoureuses.

Si elle ne procède pas aux changements nécessaires ou si elle ne s'implique pas suffisamment dans sa réhabilitation, la personne de retour dans son «ancienne vie» risque la rechute. Afin d'éviter cette triste conclusion, il lui faudra participer aux réunions nécessaires (AA ou autres), choisir un parrain ou une marraine dans une fraternité, retourner participer à des groupes de soutien à l'endroit où fut suivie la thérapie, faire des lectures positives, se reconnecter avec ses valeurs, appliquer les étapes dans sa nouvelle vie, accepter le fait qu'elle ne peut tout contrôler et respecter ses engagements tout comme son plan d'action rédigé pendant la thérapie.

Pour certains, le retour à la réalité est difficile. Se rendre compte que les problèmes accumulés avant la thérapie ne se sont pas envolés comme par magie pendant leur absence est souvent un choc difficile à encaisser. Tout comme le fait que les gens ne sont pas nécessairement présents pour les accueillir les bras grands ouverts comme ils se l'étaient imaginé.

Quelles que soient la ou les raisons de la rechute, les gens qui la vivent et qui reviennent en centre sont souvent très honteux de leur situation. Ils vivent beaucoup de culpabilité et ont peur d'être jugés. Et ce, malgré le fait qu'en thérapie, ils ont été préparés à la possibilité d'une telle rechute. Il leur faudra alors prendre conscience de leurs erreurs pour pouvoir passer par-dessus cet échec et reprendre le chemin de la thérapie, puis de l'éventuelle sobriété.

 

 

Vous êtes en rechute ou près de craquer?

Contactez-nous sans tarder. 

Nous sommes là pour vous aider - sans jugement! 

Plus dans cette catégorie : « Le sevrage Les Alcooliques anonymes »

Besoin d'aide avec votre dépendance ou celle d'un proche? Contactez-nous

Vous avez été traité chez nous?

Vous êtes dépendant, alcoolique, toxicomane? Vous avez été traité à la Villa St-Léonard?

Partagez votre témoignage avec nous. Votre expérience peut aider d'autres gens. 

Laissez-nous votre témoignage

Ces articles vous plaisent ou pourraient aider quelqu'un?

Partagez

Suivez-nous

  • Si vous souffrez de dépendance

    N'hésitez pas à nous appeler
    Portneuf 418-337-8808 Sans-frais 1-800-550-8808
  • Alcool - Toxicomanie - Drogues - Médicaments

    Portneuf 418-337-8808 Sans-frais 1-800-550-8808
  • Nos intervenants sont à votre écoute 24h sur 24 tous les jours de la semaine
    Portneuf 418-337-8808 Sans-frais 1-800-550-8808

Maison d'aide Villa St-Léonard Traitement des dépendances

  •  1333, Grand-Rang
    Saint-Raymond-de-Portneuf, QC, G3L 4K1
  •   intervenants@villa-st-leonard.org
  •  418-337-8803 (télécopieur)

 Suivez-nous sur Facebook

Facebook Villa St-Léonard

J'ai besoin d'aide

Que ce soit pour nous parler ou planifier un séjour chez nous, nous vous invitons à nous contacter sans plus attendre.

Nos intervenants sont à votre écoute 24h sur 24
Tous les jours de la semaine

  •  418-337-8808  - principal
  •  1-800-550-8808 - sans frais

Notre spécialité

Aide à la récupération

Nous faisons des thérapies fermées 21 jours avec possibilité de 28 jours

Comment s'y rendre

À partir de l’autoroute 40, prenez la sortie pour la route 365 Nord en direction de St-Raymond. Continuez sur la 365 Nord jusqu’au Grand-Rang (au coin rue des Rosiers).

Faites un don maintenant

La Maison d'Aide Villa St-Léonard aide les gens à se libérer de leur dépendance aux drogues, à l'alcool ou aux médicaments. Nul n'est à l'abri de ce genre de problèmes. Ça pourrait être votre fils, fille, père, mère, conjoint ou conjointe et qui sait, peut-être même vous! 

Votre soutien est précieux. Aidez-nous à les aider!